Souvenirs

Mon métier

Publié le

Métiers formidables que les nôtres; metteurs en scène, concepteurs, acteurs. Métiers de plusieurs adieux aussi. Depuis 35 ans, je rencontre des gens admirables sur les plateaux de tournage, dans les équipes de production au théâtre, et évidemment sur la scène aussi, se déguisant et faisant semblant de jouer avec moi. Ces personnes que j’aime très fort, que j’apprécie énormément, je les quitte à la fin de chaque production, de chaque tournage, de chaque film que je double. Oh oui, bien sûr, on se promet mer et monde : « On s’appelle! On se fait un lunch! On va travailler ensemble à nouveau c’est certain! » Parfois, oui, nous réussissons à tenir nos promesses et à nous revoir. Souvent malheureusement, tous ces gens à qui nous avions promis, tous ces gens avec qui nous étions certains de pouvoir poursuivre une relation d’amitié durable et importante…disparaissent. Le fameux tourbillon de la vie… Je les vois souvent à la télévision, au théâtre, au cinéma et je me rappelle tous ces beaux et bons souvenirs de partages intenses d’émotions sur scène, sur les plateaux et ailleurs, je ressens à nouveau tous ces rires. Mais surtout l’amour. L’amour me revient, me remplit comme une chaleur au plus profond de mon cœur. J’aime mon métier, et je dois m’y faire. C’est un métier de grand bonheur. C’est un métier d’adieux.

18 :00 lundi le 28 avril 1975

Publié le Mis à jour le

Tu as 18 ans. Moi 16. Tu te souviens? Tu es dans ma chambre, chez ma maman, pour la première fois et tu me fais découvrir Bernard Haller, le grand humoriste Français. Seuls au monde, nous écoutons l’artiste. Quelle découverte! Ton rire unique, contagieux, magnifique m’a séduit. Tu sais, la joie de voir ton immense plaisir à partager ce bonheur avec moi m’a rendu amoureux de toi. Oui, tu as raison, j’étais déjà séduit et amoureux de toi depuis quelques jours. Cette soirée-là, nous avons fait l’amour. Pour moi, c’était la première fois. Je voulais rester à l’intérieur de toi pour toujours. Maintenant, c’est toi qui vis à l’intérieur de moi pour toujours.

Car en 2003, tu es partie, pour toujours. 

Merci d’avoir été dans ma vie.

XXX